Record battu pour cette nouvelle édition du Brive Festival

La 16e édition de Brive Festival vient de s’achever après 4 jours de concerts. Encore une fois, les festivaliers ont répondu présents, tout comme les artistes qui ont offert de très beaux spectacles. Retour sur ces 4 soirées qui ont ambiancé le cœur de Brive

Vendredi : RK, Les Négresses vertes, Soprano

Les rappeurs RK ont lancé le festival. Le rap n’est pas souvent intervenu sur la scène du Brive Festival qui veut s’ouvrir à tous les styles musicaux. Cette première soirée va le montrer. Après le rap, voici le rock avec les Négresses vertes. Le groupe faisait son retour après de nombreuses années d’absence et ne l’a pas manqué en enchainant ses titres les plus connus. Pour clôturer cette première soirée, c’est au tour de Soprano de débarquer sur scène. De retour à Brive deux ans après, le rappeur marseillais a mis le feu et a fait bouger les festivaliers au son de son dernier album tout en incluant des anciens succès.

 

Samedi : Hoshi, Clara Luciani, M

La jeune chanteuse Hoshi a parfaitement lancé la soirée, entrainant le public sur ses chansons. Remplaçant (presque) au dernier moment , Clara Luciani retrouvait le festival deux ans après. Elle a enchainé ses différents tubes tout en offrant un petit moment de gloire à Eddy qui a pu monter sur scène et danser avec la chanteuse. A la nuit tombée, c’est au tour de M d’entrer en scène. Habitué du festival, M a assuré le show pendant près d’1h45, à coup de tenues lumineuses, d’effets visuels … Il a également rendu une petite visite au public dans une loge, tout en fendant la foule pour retrouver la scène. L’histoire d’amour entre Brive et M continue.

 

Dimanche : Aya Nakamura, Kassav, Gims

Soirée rythmée ce dimanche. La nouvelle coqueluche des adolescents, Aya Nakamura, a enchainé ses tubes et faire monter un peu plus la température qui était déjà haute en ce dimanche après-midi. Pour reprendre son souffle, le festival a invité l’équipe du CAB à monter sur scène. Kassav a amené le zouk place de la Guierle et le public s’est ambiancé au rythme du groupe antillais. En clôture, Gims était de retour deux ans après. Si sa première venue avait été mitigée, cette fois, il n’y a pas eu de ratés. Le spectacle a été à hauteur du performeur qu’est Gims qui a enchainé les titres parmi ses plus connus.

 

Lundi : Nazim, Jenifer, Patrick Bruel

Il faisait chaud pour cette dernière de l’édition 2019. Pas facile pour Nazim de lancer la soirée dans ces conditions sachant aussi que tout le monde attendait de pied ferme “Patriiiick” ! De retour sur scène après quelques années d’absence, Jenifer ne rate pas ce retour. Sur la scène du Brive Festival, elle a tout fait : chanter, danser, arroser le public, improviser avec lui (quitte à perdre le fil de son spectacle), annoncer à plusieurs reprises le prochain concert. Bref, une belle performance qui a bien mis le public avant l’arrivée du dernier invité de ce Brive Festival. Le public était au rendez-vous pour Patrick Bruel. En fin de soirée, il s’est rappelé avoir fait la première partie de Patrick Sébastien à Objat en 1985 (ça ne date pas d’hier). Pendant 2 heures, il a enchainé les tubes d’hier et d’aujourd’hui au plus grand plaisir des festivaliers. Mais comme tout le monde en voulait encore plus, le rappel a duré pendant de nombreuses minutes pour terminer sur cette phrase : Merci Brive la Gaillarde et à tout à l’heure.

View this post on Instagram

Joli souvenir de Brive 💋 #brivefestival #merci

A post shared by Jenifer (@jeniferofficiel) on

 

En conclusion, cette 16e édition du Brive Festival a attiré 36 000 spectateurs au cours de 4 soirées où de grands noms de la chanson française sont venus en Corrèze : Soprano, M, Aya Nakamura, Gims, Jenifer, Patrick Bruel. Que va nous réserver la 17e édition l’été prochain ?

 

Images : Brive Festival

 

Partagez !

Commentaires