Nicolas Dupont-Aignan « les nations doivent retrouver leur liberté »

Dans le cadre de sa campagne pour les élections européennes, Nicolas Dupont-Aignan a fait une halte en Corrèze hier. Très engagé contre la privatisation des barrages, il s’est arrêté au barrage du Chastang avant de rejoindre Brive pour y rencontre plusieurs militants.

Rapidement, la tête de liste de Debout la France veut se démarquer du Rassemblement National

Nous sommes différents d’eux. Nous ne sommes pas contre l’Union Européenne, nous voulons que chaque pays retrouve sa liberté, ses droits. Chaque nation doit de nouveau être libre tout en continuant à être à l’intérieur de l’UE. Nous devons rester unis pour de grands projets tels Airbus. Unis pour lutter face à la concurrence de la Chine et des Etats-Unis.

Au niveau européen, la liste Debout la France a tissé des liens avec 23 partis européens afin d’avoir plus de poids au Parlement Européen. La liste comporte 79 candidats, avec de nombreuses personnes venant du civil. Dans ces 79 noms, une corrézienne en fait partie : Dominique Carrotte, ancienne capitaine de police. Pour Nicolas Dupont-Aignan, c’était important d’avoir une liste cohérente et que la Corrèze soit représentée. Le gaullisme a besoin d’être revitalisé selon Mr Dupont-Aignan.

Mme Carrotte veut se battre pour redonner du courage aux français et aux corréziens. Elle veut lutter contre l’agriculture moderne et ces fermes usines qui sont « une catastrophe environnementale et humaine. L’agriculteur traditionnel va disparaître. » La candidate corrézienne veut un rééquilibrage entre les villes et la campagne, que la campagne ne soit pas oubliée.

Avant de repartir sur Paris, Nicolas Dupont-Aignan a promis de revenir très bientôt pour une réunion publique et mobiliser tous les électeurs à aller voter et faire barrage au parti d’Emmanuel Macron.

Sur le chemin de l’aéroport, Mr Dupont-Aignan nous a accordé une interview

 

Porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan, Benjamin Cauchy, figure des gilets jaunes responsables, s’engage sur le long terme et va rester au contact des citoyens.

Les gens me félicitent pour mon engagement, je reçois un écho positif sur le terrain. Nous avons besoin de représentants pour nous faire entendre. On doit baisser la contribution de la France pour l’Union Européenne et redistribuer l’argent récupéré pour la réindexation des retraites, les allocations adultes handicapés et les pensions d’invalidité.

 

De passage en Corrèze, Mr Cauchy se dit fier d’être là, sur les terres corréziennes qui sont des terres gaullistes notamment marquées par l’engagement de Jacques Chirac.

 

Partagez !

Commentaires