Mystères et découvertes au programme des Journées du Patrimoine à Brive

Les Journées du Patrimoine sont toujours un moment attendu, un évènement phare à la rentrée. On peut visiter des lieux qu’on ne fait pas le reste de l’année, on découvre des choses insoupçonnées. Les septembre s’ouvrent les Journées du Patrimoine.

A Brive, 18 sites seront ouverts à la visite, avec notamment l’aéroport Brive-Laroche et sa découverte du mirage F1, les archives de Brive, la collégiale Saint Martin, la médiathèque, l’hôtel de ville (et la traditionnelle visite du bureau du maire et la salle du conseil municipal), le musée Labenche …

Brive Tonneliers ouvre également ses portes pour présenter son activité et ses métiers. Au musée Edmond Michelet, un camp de maquisards sera reconstitué à l’occasion de ces Journées du Patrimoine.

Thierry Pradel, directeur des archives municipales et du musée Michelet, évoque les temps forts de ces Journées du Patrimoine

En ce qui concerne la collégiale Saint Martin dont les travaux de rénovation ont débuté, ce sera l’occasion de relancer la collecte de fonds. L’incendie de Notre Dame de Paris a accaparé l’attention et du côté de Brive, on fait grise mine. Sur les 70 000 euros espérés, seuls 11 000 ont été récupérés. Ces journées du patrimoine sont une occasion de remettre en avant le patrimoine local et la nécessité d’une collecte d’argent pour le sauver. Mais généralement, la collecte reprend dès lors que les travaux commencent.

Dans ce programme varié et éclectique, il y a une belle nouveauté : un jeu de piste intitulé “Panique à Brive”. Conçu par Evadez-vous (basé à Cublac), ce jeu de piste est accessible à partir de 8 ans et peut s’effectuer en 2 heures. Cinq lieux sont à découvrir : le musée Michelet, la médiathèque, les archives, le conservatoire et le musée Labenche. Le jeu est disponible d’ores et déjà en version dématérialisée mais il ne sera activé qu’au moment de l’ouverture des journées du patrimoine. Le jeu sera également disponible en version papier dans les différents lieux de l’évènement.

Vincent Rigau, directeur du musée Labenche, nous explique en détail “Panique à Brive”

 

Partagez !

Commentaires