Le maintien et rien d’autre pour Brive de retour en Top 14

Après des semaines à se préparer physiquement et tactiquement, il est temps de tout mettre ça en place sur le terrain, le terrain du Top 14. L’exil n’aura duré qu’une saison pour Brive qui revient en Top 14 avec l’objectif simple et logique : le maintien.

Après une dernière défaite sur le terrain du Stade Français lors de l’avant dernière journée, Brive mettait fin à une saison longue et pénible. Place alors à la Pro D2, un bon championnat qui se densifie d’année en année mais qui reste dans l’ombre du Top 14. Le CAB débute bien sa saison avec une bonne série de victoires mais tout s’arrête brutalement à Massy, lanterne rouge qui n’avait pas encore gagné le moindre match. Dès lors, c’est un Brive inconstant qu’on observe : très solide à domicile mais friable à l’extérieur. Mais comme il y a six ans, c’est lors de la phase retour que Brive accélère. Au début du printemps, en profitant du retour express de ses internationaux français et géorgiens, le CAB décroche une victoire capitale à Nevers. Les brivistes frappent un grand coup et se rapprochent des premières places. Le moteur fait appel à toutes ses cylindrées tandis que les concurrents marquent le pas. Une victoire sur le terrain d’Oyonnax lors de l’avant dernière journée assure quasiment à Brive la première place à l’issue de la phase régulière.

Place alors aux phases finales. Nous avions connu Aurillac dans un stade plein, la réception de Vannes, l’équipe surprise de cette fin de saison, n’a pas laissé insensible les supporters qui ont répondu présent. Le Top 14 est à deux victoires. La première étape est franchie sans peur avec une victoire nette et sans contestation. Vient alors la finale de la Pro D2, face à Bayonne. Se jouant à Pau, Brive n’est pas en terrain conquis. Le match a du mal à se débloquer et le CAB ne parvient pas à faire la différence sur ses temps forts. Les brivistes sont en tête mais paient leur indiscipline jusqu’à la pénalité finale et décisive de Martin Bustos-Moyano qui envoie Bayonne au paradis. Ce n’est pas l’enfer pour Brive car il reste une possibilité : battre Grenoble à la maison. La tension est palpable dans la fournaise briviste. Les grenoblois s’accrochent mais les brivistes, petit à petit, font la différence jusqu’à se décrocher définitivement avec l’essai d’Otar Giorgadze. Un an après, Brive est de retour en Top 14. L’objectif est atteint mais le plus dur commence.

 

Mouvements à l’intersaison

Arrivées : Dal Maso (entraineur), Thompson-Stringer (pilier, Saracens), Doge (pilier, Timisoara), Lees (2e ligne, Exeter), Kamikamica (3e ligne, Vannes), Abadie (3e ligne, Racing 92), Tskhadadze (3e ligne, Bordeaux), Blanc (demi de mêlée, Pau), Delord (demi de mêlée, Lyon), Abzhandadze (demi d’ouverture, Kutaisi), Galletier (centre, Montpellier), Lee (centre, Cheetahs), Dunbar (centre, Glasgow), Buliruarua (centre, Toulon), Bituniyata (ailier, Massy), Grandidier-Nkanang (ailier, Old Elthamians)

Départs : Casadéi (entraineur), Devisme (pilier, Lyon), Bamba (pilier, Lyon), Goginava (pilier, Angoulême), Jammes (talonneur, Provence), Lagrange (2e ligne, Provence), Waqaniburotu (3e ligne, Pau), Marques (demi de mêlée, Pau), Le Bourhis (centre, Carcassonne), Petre (centre, Albi), Nacebe (ailier, Fijian Drua)

 

Brive a gardé une grande partie de son effectif. Les départs de Vivien Devisme et Demba Bamba ne seront pas faciles à remplacer. Autre titulaire sur le départ, Samuel Marques qui est de retour à Pau et qui sera rapidement dans le bain avec la confrontation face au CAB dès la première journée. L’expérience de Dominiko Waqaniburotu va manquer également. Mais le départ le plus surprise est celui de Didier Casadéi, l’emblématique entraineur des avants, qui a été remercié à quelques jours du début de la préparation.

Pour le remplacer, Brive a opté pour Marc Dal Maso, l’ancien entraineur des avants de Toulon. Au niveau des joueurs, le CAB poursuit sa quête de jeunes joueurs à potentiel comme Doge, Kamikamica, Abadie, Abzhandadze, Galletier, Buliruarua, Bituniyata ou encore Grandidier-Nkanang. Julien Blanc et Quentin Delord font leur retour au club après des expériences à Oyonnax, Béziers et Pau pour Blanc et Lyon pour Delord. Lors des derniers jours, Brive a obtenu les accords de Lees, champion d’Angleterre avec Exeter en 2017, Dunbar, international écossais et Lee, joueur prometteur des Cheetahs.

 

Calendrier Top 14

@Pau, @Agen, Clermont, @Lyon, Toulon, Toulouse, @La Rochelle, Bordeaux, @Castres, Stade Français, @Bayonne, Racing 92, @Montpellier, Pau, @Toulon, Agen, Lyon, @Stade Français, La Rochelle, @Clermont, Castres, @Racing 92, Montpellier, @Bordeaux, Bayonne, @Toulouse

 

Du lourd d’entrée de jeu pour Brive ! Compte tenu des travaux sur la pelouse d’Amédée Domenech, le club avait demandé à disputer ses deux premiers matchs à l’extérieur. C’est fait et ce sera contre des concurrents directs. Les premiers matchs à la maison sont XXL avec Clermont, Toulon et Toulouse. Rien que ça ! Brive termine la phase aller par un déplacement à Montpellier. La réception de Bayonne lors de l’avant journée s’annonce capitale dans l’optique du maintien et il vaudrait mieux que le CAB se maintienne lors de cette journée-ci car le déplacement à Toulouse lors de la 26e journée sera loin d’une promenade de santé même pour aller chercher un point. En Top 14, il n’y aura pas de temps faibles, il faudra chercher à prendre le maximum de points à domicile, tout en profitant de la moindre opportunité à l’extérieur. Le maintien devrait se jouer entre Brive, Bayonne et Agen. A moins qu’une autre équipe ne connaisse une saison noire.

 

Challenge Cup

Qui dit retour en Top 14, dit également retour en Challenge Cup. Brive est dans la poule 4 avec le Stade Français, les anglais de Bristol et les italiens de Zebre.

Tout va commencer le vendredi 15 novembre avec un déplacement dans la capitale puis une semaine plus ce sera le premier match à la maison face à Bristol. Le second bloc sera la double confrontation face à Zebre. La phase de poules se terminera face au Stade Français le week-end du 18 janvier 2020.

 

En conclusion

Dans un entretien au Figaro, Said Hirèche l’a annoncé : viser autre chose que le maintien serait prétentieux. Le maintien est et doit être le seul objectif de la saison du CAB qui doit éviter de faire l’ascenseur. En dehors du terrain, le club se modernise (pelouses hybrides et synthétiques, futur centre d’entrainement …) et redescendre mettrait un sacré coup de frein au développement du club. Le Top 14 est de plus en plus puissant et les “petits” ne luttent pas avec les mêmes armes. Pour arriver à s’en sortir, les brivistes devront prendre des points très rapidement et gagner. Il faut éviter la série catastrophe d’il y a deux ans ou celle de Perpignan la saison dernière. Le marathon est sur le point de partir, à vous de jouer messieurs, faites vous plaisir, faites nous plaisir et allez décrocher votre billet pour le prochain Top 14 !

 

Photo : Allezbriverubgy

Partagez !

Commentaires