L’actualité locale du 28 novembre

La neige tombe en abondance sur la haute Corrèze et rend la circulation délicate.

  • Neige

La neige s’est installée sur la Corrèze, plusieurs centimètres sont tombés hier sur la haute Corrèze, la région de Brive s’est contenté de pluie.

Le froid va rester toute cette semaine au dessus de la Corrèze, vendredi et samedi s’annoncent comme les jours les plus froids avec des gelées le matin et des températures à peine positive ensuite.

Conséquence la neige va continuer de tomber en haute Corrèze tout les jours, en basse Corrèze elle est attendue pour vendredi.

Sur la route hier c’était la pagaille, de 5 à 10 centimètres sur les hauteurs et donc des poids lourds bloqués, notamment à Margerides ou encore au poteau de Maussac.

Sur l’A89 une seule voie était praticable à partir d’Egletons, 24 véhicules de déneigement étaient mobilisés hier, principalement sur les zones à plus de 600m d’altitude.

La situation est toujours aussi délicate aujourd’hui sur les routes.

 

  • Braquage

Tentative de braquage samedi au café de Paris.

Vers six heures du matin deux hommes de 18 et 19 ans, originaire de Brive et Terrasson font irruption dans le café et braquent une arme sur la femme de ménage en lui demandant de leur remettre la caisse.

Cette dernière affirme qu’elle ne possède pas la clé, les individus prennent alors la fuite sans insister, avant de revenir quelques minutes plus tard en prétextant que tout ceci n’était qu’une blague pour un film sur internet.

Ils ont été repérés par les caméras de surveillance avant que l’un des deux ne soit interpellé peu après. Son complice a lui aussi été rapidement identifié, un pistolet à billes a été retrouvé chez lui.

Placés sous contrôle judiciaire ils passeront devant le tribunal correctionnel en janvier prochain.

 

  • Annulation

C’est une mésaventure dont les usagers de la ligne aérienne Brive-Paris se seraient bien passée.

La semaine dernière quatre liaisons ont du être annulées faute de pilotes.

Le directeur de l’aéroport parle de “tensions d’équipage”, entre les congés, les arrêts maladies, et la compagnie mère Air France qui pioche dans les effectifs de la compagnie Hop pour assurer certains de ses propres vols.

Il faut cependant tempérer poursuit le directeur, annonçant que depuis 6 mois il n’y avait plus eu de vols annulés.

 

 

Partagez !

Commentaires