Historique

bfmimage

Bréniges FM, Pays de Brive, radio locale associative (loi 1901), a vu le jour en octobre 1987, à l’initiative d’un groupe de passionnés, d’anciens animateurs de radios libres, désireux de proposer sur le Bassin de Brive un média de proximité. Pour preuve de leur passion, la plupart des fondateurs œuvrent toujours au sein de la radio.

Installée tout d’abord à Malemort, au Château de Sérignac, pendant une quinzaine d’années, Bréniges FM a pris ses quartiers au Rocher Coupé à Brive-la-Gaillarde depuis décembre 2005.

Notre station occupe une place importante dans le paysage radiophonique mais aussi dans la vie locale, par sa présence dans les événements politiques, sociaux, culturels et sportifs.

Elle est un relais et un partenaire indispensable pour la médiatisation de l’événement ou la promotion d’activités commerciales, associatives.

Les communes de la zone de diffusion sont de plus en plus nombreuses à signer des partenariats avec Bréniges FM pour promouvoir leurs projets, initiatives ou proposer un service de communication aux associations de leur territoire.

La grille des programmes propose une mosaïque d’émissions thématiques très variées (sportives, politiques, économiques, associatives, multi-culturelles), une information locale et une tribune d’expression ouverte à tous ceux qui le souhaitent.

Bréniges FM est une radio participative, recevant régulièrement des candidatures de bénévoles pour des postes d’administratif, d’animateur ou de technicien.

Toute l’équipe de Bréniges FM, forte de ses 20 bénévoles et 3 permanents, met tout en œuvre pour améliorer continuellement sa programmation et proposer un service de proximité de qualité à ses auditeurs.

Bréniges FM, Pays de Brive, c’est une large zone d’écoute débordant sur les départements limitrophes (Lot, Dordogne, Haute-Vienne) mais c’est aussi la région, la vie des communes voisines et leurs habitants.

Bréniges FM est une radio de proximité, de catégorie A, éligible au Fonds de Soutien à l’expression radiophonique. Notre mission est de développer la « communication sociale de proximité, entendue comme le fait de favoriser les échanges entre les groupes sociaux et culturels, l’expression des différents courants socioculturels, le soutien au développement local, la protection de l’environnement ou la lutte contre l’exclusion » sur sa zone de diffusion.