Guillaume Grand – J’AIME TROP LES GENS

Guillaume Grand est un artiste sensible et sans peur, ses chansons aiment partir à la rencontre des émotions humaines, celles qui nous construisent et parfois nous fragilisent. Espoir et gouffre, main tendue et larmes en coin, Guillaume Grand n’ignore pas que l’humanité est cette chose paradoxale, puissante et presque incontrôlable. Après deux albums et un morceau aux plus de 40 millions de vues sur Youtube, “Toi et Moi”, qui avait permis à la France de le découvrir, il revient avec un nouveau single, toujours co-réalisé avec le fidèle Sylvain Rabbath, qui annonce un troisième album. Un single qui emporte, qui emmène loin et où l’auteur-compositeur aujourd’hui basé dans les Landes, pas loin de la mer, lui qui pratique assidument le surf, poursuit son désir de mêler mélodie indélébile et paroles viscérales. “J’aime trop les gens” : “C’est une chanson avec un rythme assez joyeux. Le fond, si on écoute bien, n’est pas forcément très festif. Et la mélodie permet de contrebalancer tout ça. Elle est entre les deux. C’est l’esprit de la chanson” dit-il. C’est exactement ça. Guillaume Grand est un enfant de Ferré, Brel et de tous ceux qui ont, un jour, tenté de percer les mystères de l’âme humaine à coups d’accords libérés. Ça commence par un clavier qui évoque une fête foraine de brouillard, suivi de près par une guitare acoustique et un pied qui invitent déjà les corps à une danse d’exorcisme. “Je crois que je me suis trompé” est la première phrase de ce single imparable. Sans attendre, toute la dualité de l’univers de Guillaume Grand s’affiche ici. Les sentiments se percutent, se confrontent pour finalement s’enlacer, le temps d’une chanson à la fois solaire et sincère, intime et universelle. C’est également une tentative de ne pas se laisser submerger par la noirceur. Une envie de vivre, encore, de voir ce que demain offre. “Tout me touche” précise-t-il. Avant d’ajouter: “Moi, hypersensible? Oui, oui. C’est même la catastrophe (rires).” Et derrière l’artiste qui (re)doute et qui ne se fait pas de cadeau, “J’Aime Trop les Gens” dévoile un Homme qui refuse d’abdiquer, un Homme qui sait que l’amour, malgré ses failles et ses chutes, reste le combat qui mérite d’être mené. Il avoue avoir hâte de la jouer sur scène. Il y a effectivement fort à parier que le public y succombe. En attendant donc ce troisième album et un roman chez Plon, qu’il est en train d’écrire, Guillaume Grand aime les mots qui ne trichent pas et ils le lui rendent bien.

Partagez !

Commentaires