2020 a rejoint 2016 sur la plus haute marche des années les plus chaudes dans le monde !

L’année 2020 a terminé à 1,25°C au-dessus de la période préindustrielle, tout comme 2016.

Alors que 2016, elle, avait été marquée par un fort épisode El Niño, phénomène océanique naturel qui entraîne une hausse des températures. Selon la Nasa et l’Organisation météo mondiale, El Niño aurait ainsi contribué entre 0,1 et 0,2°C à la température mondiale de 2016.

En l’absence des impacts de El Niño et La Niña sur la température d’une année à l’autre, 2020 serait l’année la plus chaude jamais enregistrée, notons que le monde a gagné 0,2°C par décennie depuis les années 1970.

En Europe, marquée par une vague de chaleur exceptionnelle, l’année 2020 a été largement la plus chaude, 0,4°C au-dessus de 2019, et 1,6°C au-dessus de la période de référence 1981-2010, soit plus de 2,2°C au-dessus de la période préindustrielle.

Ce réchauffement dépasse déjà ainsi les objectifs de l’accord de Paris. Mais ces objectifs sont pour la planète entière et il est connu que les terres se réchauffent plus vite que les océans et que certaines régions subissent un réchauffement bien plus rapide, comme l‘Arctique, où les températures en 2020 ont dépassé de 6°C la moyenne de référence.

Dans cette même région arctique, particulièrement en Sibérie, l’année a également été marquée par une saison de feux de forêts, libérant 244 mégatonnes de CO2.

Au-delà d’une seule année isolée, la période 2015-2020 est la plus chaude jamais enregistrée et la dernière décennie est également la plus chaude depuis le début de l’ère industrielle.

Ces effets néfastes se font déjà sentir à travers la planète, de la fonte de la banquise aux canicules exceptionnelle, en passant par des précipitations diluviennes ou encore la dernière saison record d’ouragans dans les Caraïbes.

Et le pire est à venir. Malgré les mesures prises contre la pandémie de Covid-19 et le ralentissement de l’économie qui ont conduit à une baisse record des émissions de CO2 en 2020, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a continué d’augmenter, selon les données satellite de Copernicus.

Partagez !

Commentaires